■ Accueil

  Présentation

  Illustrations de poèmes d'

Arthur RIMBAUD

 

  Illustrations de poèmes de

Paul Verlaine

  Peintures abstraites

  Vitraux, panneaux et Tapis

  Sculptures en aluminium

  Sculptures en verre de synthèse

   Peintures surréalistes et figuratives 1967-1989

  Expositions

  Actualités

Presse et reportages

  Contact

   Liens

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

.... Peintures, sculptures, vitraux ....

                  ........  Hubert PAUGET       

 

Originaire de Châlons-sur-Marne, diplômé en 1967 de l'école des arts décoratifs de Strasbourg, les premières oeuvres d'Hubert PAUGET sont figuratives (paysages champenois), et d'inspiration surréaliste. Installé dans un atelier dans un petit village des Ardennes, il travaille depuis, entre des œuvres figuratives : paysages ardennais, paysages du Nord et compositions florales, et  des oeuvres abstraites, plus intérieures, plus imaginatives, proches de ses aspirations artistiques.

Entre 1974 et 1991, il illustre des poèmes d'Arthur RIMBAUD. Une Saison en Enfer et le Bateau Ivre ont été exposés au Musée Arthur RIMBAUD de Charleville-Mézières. Le loup criait sous les feuilles, L'Eternité, Ce qu'on dit au poète à propos des fleurs ont été exposés au Musée Verlaine de Juniville. Cette aventure rimbaldienne dans l'univers coloré du poète est un voyage pictural : évolution des couleurs et des techniques, expressionnisme, surréalisme, abstraction.

Depuis 1989, il se consacre à l'abstraction, avec une technique innovante toute personnelle, pour des peintures à la fois terrestres et aériennes. Toutes ses oeuvres témoignent d'une recherche constante d'un relief, d'une teneur à travers couleurs, formes et matières, quel que soit le support. Il utilise également parfois des matériaux comme des ardoises.

En 1991, l'artiste réalise 6 vitraux en résine et des panneaux décoratifs pour l'Eglise de Meillier-Fontaine, sur le thème de la nativité. En 2009, sur la sollicitation de l'abbé SIMON, des vitraux muraux en verres colorés de synthèse  pour la Chapelle de l'hôpital Manchester à Charleville-Mézières ainsi que l'autel, le tabernacle et le lutrin. Puis en  2010, les panneaux muraux de l'Eglise du Sacré Coeur de Charleville-Mézières, inspirés du récit du buisson ardent. Ils ont été inaugurés par Monseigneur JORDAN, 110ème Archevêque de REIMS et la Commission d'Art Sacré le 12 mars 2011.

Depuis 1993, Hubert PAUGET crée des sculptures en aluminium moulées en fonderie. A partir de la matière brute et surfacée aux tonalités de gris sombres ou lumineux, des reliefs et des espaces vides, il joue sur les contours rectilignes et les formes arrondies et structure ses pièces avec des morceaux d’ardoises et de bois. A partir de 2005, les formes évoluent vers des sculptures plus imposantes mais plus totémiques ou sphériques, auxquelles il ajoute également des éléments, de métal, d’ardoise, de pierre, de bois, de verrerie, aux formes intéressantes. En 2007, il apporte encore de la valeur ajoutée à cette technique en introduisant par le verre de synthèse un atout de transparence et de couleurs à ses créations. Le verre de synthèse est chauffé pour se déformer et s’imbriquer sur l’aluminium ou sur tout autre support comme une tige, une roue de vélo, un dessous de plat en métal… L’ensemble, qui est souvent complété par des boules d’inox, revêt une spatialité aérée et aérienne, à l’univers chatoyant et chaleureux. Le sculpteur redonne ainsi à ces œuvres denses en matière, un peu de légèreté et de virtuosité en couleur. Il réalise également des sculptures en associant par fusion sur une ou plusieurs plaques translucides travaillées par le souffle du pistolet thermique, des verres acryliques colorés. Là encore c’est un espace construit en relief par superposition, manipulation de la matière et assemblage des couleurs translucides. C’est avec cette même technique qu’Hubert PAUGET a créé ses illustrations sculptures des Fêtes galantes de Verlaine entre 2007 et 2009. L'ensemble des 22 illustrations (15 peintures et 7 sculptures) a été exposé à l'Archeoscope de Bouillon en BELGIQUE en 2008, puis au Château de Pange (près de Metz) dans la région natale du poète en 2010. Le sculpteur travaille aussi avec l'inox : il a dessiné 8 portraits de Verlaine, exposés en 2011 au Musée de la Métallurgie de Bogny-sur-Meuse en 2011 et actuellement dans la maison natale de Verlaine à Metz.

Ses œuvres récentes mêlent étroitement abstraction et figuratif en laissant voir au spectateur, par l'apparition de silhouettes, de motifs ou à l'aide d'un graphisme, cette source inépuisable d'inspiration qu'est la Nature. Il a entre autres, entre 2009 et 2011, peint une série de 16 toiles intitulée "Symphonie des eaux". Le peintre a été séduit, au gré des saisons, par le plan d’eau, du lavoir de ROCHE, animé de végétation et de reflets troublés par le vent, le ciel, les feuillages,  Ce lavoir, proche de la ferme maternelle d'Arthur RIMBAUD où il a écrit une Saison en enfer, est réputé pour être un des lieux de méditation du poète. Le peintre a également illustré Chanson d'automne de Verlaine et travaille actuellement sur le poème Gaspard Hauser chante et sur la trilogie : Sagesse, Amour, Bonheur. 

.......

Lire le texte complet de Christelle PAUGET  

Lire le texte sur les Sculptures en aluminium de Christelle PAUGET   

Lire le texte du philosophe Philippe GROSOS  

Lire le texte sur les illustrations des fêtes galantes de Verlaine  

.......